DES-ILLUSIONS

Zone de Texte: On a terminé le repas sans dire un mot. De temps à autre Marie faisait servir deux Corona. J’ai eu du mal à compter les billets lorsque que le moment de régler la note est arrivé. La bière ou un trop plein d’amertume qui se déversait en moi…
Heureusement, les chambres du motel n’étaient pas loin. 
“ Tu n’as pas de la monnaie ? ”
“ Pourquoi tu dois aller pisser ? ”
“Ne déconne pas avec ses choses là, c’est vital ”
“ Merde, mais de quoi  parles tu ? ”
“ Mais bon sang, mais tu ne vois pas ! elle s’est étouffée en décochant un coup de pied au distributeur : Tu ne vois pas que cette machine est comme un oasis dans ce désert brulant ! ! merde ne déconne pas, tu ne vas pas me dire que tu n’as pas un peu de monnaie ! ”
J’ai senti sa main couler dans la poche de mon Levis.
“C’est plus bas à gauche ”  j’ai minaudé en m’appuyant sur la machine. 
“Obsédé... ”
“ Mais merde, ce n’est pas moi la pute ! ! ”
Deux éclairs sont sortis de ses yeux marrons. Si j’étais de papier je me serai enflammé sur place… mais le reste était moins fragile que mon cœur et j’ai tenu bon. 
“Cela te plait de me faire mal ? ”
Je suis resté con, je n’avais rien à répondre alors j’ai fixé les étoiles.  Où j’étais bourré ou alors elles avaient décidé de m’offrir un ballet ; dans les deux cas je me suis senti mal.
 

ILLUSION        : Erreur des sens ou de l’esprit, qui fait prendre l’apparence pour la réalité / réussir à tromper par une apparence avantageuse qui ne correspond pas à la réalité

DESILLUSION :  déception profonde / Fait de perdre une illusion

 

 

 Et bien voilà, après bientôt une année, il était temps de remettre à jour cette page de présentation qui n’était plus d’actualité.

Il y a beaucoup de choses dont on pourrait parler, mais avant tout, je voulais/voudrais au travers de ce site, partager quelques textes qui me tiennent à cœur.

Je n’ai pas pris beaucoup de temps pour tenir celui-ci à jour ni pour travailler à la suite et c’est bien dommage : manque de temps, parfois manque de courage et pourtant ce ne sont pas les idées et l’envie qui me manquent, bien au contraire, peut être est-ce justement ce débordement d’imagination qui me noie sous ces envies et tous ces désirs de raconter tant de choses que je ressens, dont je rêve, de ce que je vis et surtout de me servir de tout ce que je ne vis pas et qui me manque.

Je ne vais pas m’étendre sur mes états d’âme, cela n’a que peut d’intérêt ici.

Parenthèses: « Je n’ai pas les épaules assez fortes MARIE, je ne suis pas un dur, j'aime bien déconner avec les mots mais je ne suis guère plus courageux »

 Que vont devenir Marie et David, qui est cette petite Emma qui va venir bousculer cette vie qui pourrait sembler trop idyllique ?

 Et cet Amour trop parfait qui ne peut exister qu’au travers d’une histoire romancée, une vision trop masculine des choses qui ne peut-être celle d’une vie réelle à deux mais le désir unilatérale d’un auteur trop empêtré dans ses sentiments et de ces (dés) illusions…

 Puis, viennent des morceaux d’histoires raturés dans des journaux au fond d’une malle dans un grenier ; des fragments d’idées et de nouvelles dactylographiés dans des fichiers abandonnés au fond d’un ordinateur, et puis ces dizaines de phrases qui se bousculent chaque jour dans mon esprit, sur la route et dans mon bain, au gré de mes lectures ou à l’occasion d’un regard perdu au travers d’une fenêtre : mais que faire de cette boule qui est là au fond de moi et qui doit sortir, qui doit exploser ?

Où me débarrasser de ces idées trop idéalistes et de ces rêves trop roses que pour être vécus, des illusions qui me font me confondre rêve et réalité, illusions qui deviennent désillusions.

Y aurait-il moyen de mettre ces petits bouts l’un à la suite de l’autre, de faire des ces tranches de vies décousues, une histoire un peu suivie ? Essayons…

Mais assez parlé, maintenant que nous avons un endroit où retrouver ces fragments de textes, penchons nous un peu sur cette micro-relation et voyons comment nos antihéros s’en Parenthèses: La haine s’est souvent l’impuissance que l’on a fasse à sois même de ne pas arriver à surmonter une épreuve

Dépression      
sortent : bien mieux que nous ?

Peut être mais soyons vigilant, embusqué au fond de l’auteur, il y a toujours un mal latent qui cherche à le tirer vers le fond. Il est sans doute déjà trop tard, certains mots ont été jetés sur une page et une partie de l’histoire s’est déjà écrite, est-il encore possible de renverser la vapeur ?

N’y a-t-il que dans les moments les plus graves et les situations les plus difficiles que l’homme sait faire preuve de survie ? Faut-il vivre des situations désespérées et sans espoirs pour qu’explosent en lui la rage de se battre, que murissent les plus belles phrases et les plus belles idées, faut-il attendre d’avoir tout perdu pour apprécier les choses simples de la vie ?

En tout cas, soyez les bienvenus sur des-illusions.eu, mettez-vous à l’aise et laissez toute la fureur du monde s’agiter à votre porte, elle finira bien par se lasser.

Amicalement,

 

David 

 

 illusion@damer.be

 

 Extrait un      Extrait deux   Extrait trois